Choisir un vin, quel casse-tête !

Posted on Posted in Non classé
Bouteille de vin Chianti Classico 2011 avec la mention d'un ami "Je m'en suis acheté, il est bon ?"
“Je m’en suis acheté, il est bon ?”

 

Je reçois régulièrement des messages de mon entourage pour avoir des conseils en ce qui concerne leurs achats de vin. Et à la question « est-ce qu’il est bon », ma réponse est souvent la même : « je n’en sais rien ». Pour la simple est bonne raison que face à l’abondance et la diversité de l’offre je n’ai (et n’aurais jamais) pas la possibilité de tout goûter. Alors comment aider mes proches, et plus généralement vous à choisir un vin dans un linéaire ?

 

 

 

 

 

Les appellations

La première piste semble être l’appellation d’origine contrôlée (la fameuse AOC). Créées à partir de 1936 et gérées par l’INAO, ce label regroupe autour d’un cahier des charges précis, les producteurs d’une même zone géographique. Seulement voilà, plusieurs bémols. Les AOC sont plus ou moins grandes, ainsi vous pouvez avoir des zones géographiques de plusieurs centaines d’hectares et producteurs, et d’autres n’en comportant que quelques dizaines. L’homogénéité est-elle donc la même ? De la même façon, il est vrai qu’un européen ne ressemble pas à un asiatique, mais au sein des européens, des différences existes. Il en va de même pour les appellations. D’autant plus qu’en raison du caractère individuel du producteur, chaque vin peut avoir une identité propre, au sein d’une même appellation. Pour conserver l’image des origines, deux éducations différentes peuvent donner deux européens différents.

Carte des appellations viticoles françaises.
Carte des appellations viticoles françaises

Les concours

Depuis quelques années, d’autres arguments viennent orner nos précieux flacons pour vous aider à faire le bon choix : les médailles et récompenses de concours. Le problème est que de la même façon que les AOC, ils sont aujourd’hui tellement nombreux, qu’ils n’ont plus la même signification. À savoir également que certains concours sont d’ailleurs organisés dans le seul but de « donner des récompenses » et non de primer certains vins se démarquant par leur « qualité ». Enfin, une chose importante à savoir, certains concours sont organisés dans un système d’évaluation par des panels de consommateurs. Toutefois, ce n’est pas parce que votre voisin aime tel ou tel vin que vous l’aimerez. Je pense qu’il vous ai déjà arrivé de ne pas vous sentir intégré dans les sondages que l’on entend aux informations. Même si cela permet de donner un cadre, celui-ci n’est pas absolu.

Médaille Concours Général Agricole de Paris
Concours Général Agricole de Paris

Les différentes sources d’infos

Après ces quelques lignes, vous vous dîtes surement : « au final, nous ne sommes pas plus avancés dans le schmilblick ! ». Vous n’avez pas tout à fait tort. Aujourd’hui, se retrouver dans un linéaire d’hypermarchés avec plus de 800 références différentes de vin est une angoisse comparable à celle de la déclaration annuelle de revenus. Alors quelles solutions ? Vous pouvez partir en quête des nombres et multiples informations existantes dans la presse et le vin. Seulement nous retombons sur le problème que cela peut ne pas vous correspondre, et au pire avec un vocabulaire incompréhensible. Autre option, demandez conseil à un professionnel notamment caviste. Mais il convient d’abord de bien le sélectionner. Et puis, cela suggère que vous puissiez plus ou moins décrire vos goûts. Or quand on recherche simplement le plaisir d’une bonne bouteille, on ne sait pas vraiment expliquer cela.

Bouteille de vin St Émilion 2013 avec la mention d'un ami : "J'ai fait un bon choix ?"
Un achat pas rassurant

 

Bouteille de vin Cote des Roses Gérard Bertrand 2013
Le mieux c’est d’essayer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La solution : la dégustation ?

La solution qui me semble être la plus intéressante reste l’expérience de la dégustation. De multiples salons permettent aux chalands de tester les vins avant l’achat afin d’être sûr que ceux-ci nous plaisent. Même si, il faut garder à l’esprit qu’un vin dégusté seul ne donne pas du tout le même résultat en fonction de l’accord met-vin réalisé. Et puis, il faut prévoir les stocks pour 6 ou 12 mois.

 

La solution Edovino !

Finalement, il y a toujours des inconvénients. Aucune solution n’est idéale et le vin pourrait donc bien être quelque chose de trop compliqué. À moins d’avoir un professionnel pour nous conseiller en permanence chez soi (avec soi) et que celui-ci connaissance nos goûts sans que nous ayons à les exprimer. À la manière de quelques sites de rencontres, qui nous proposent une sélection de profils à partir de questionnaires psychologiques et de nos centres d’intérêts. Et bien pour tout vous dire, c’est ce sur quoi je travaille depuis quelques temps. Je souhaite vraiment trouver une réponse à cet éternel problématique du choix du vin quand on souhaite juste se faire plaisir et éviter tout le casse-tête que cela impose. Je vous donnerai régulièrement des nouvelles de l’avancée du projet. Je vous invite également à répondre au sondage ci-dessous (cliquez sur le lien) si vous ne l’avez pas déjà fait, afin de m’aider à progresser dans mes recherches.

 

Le lien du questionnaire : http://ow.ly/OTtDs

 

Et n’oubliez pas que le vin :

« ce n’est pas seulement du pinard, mais que c’est aussi de l’amitié. »

Louis De Funès, La Soupe aux Choux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *