Faut-il s’y connaître pour apprécier le vin ?

Posted on Posted in Non classé
alex-bluma-déguste-un-vin-blanc
Alex Bluma

Certains d’entre vous aiment conduire sans forcément connaître précisément le fonctionnement du moteur. D’autres apprécient la musique sans pouvoir donner la composition d’un orchestre symphonique. Ou encore pour rester dans le domaine de la gastronomie, beaucoup d’individus aiment un bon plat au restaurant, sans forcément savoir si la cuisson est au four, à la poêle ou au grill. De cette façon, pourquoi cela ne s’appliquerait-il pas au vin ?

 

 

 

 

 

 

 

Le vin est depuis sa création, une boisson de plaisir, qui procure des sensations sans égales. Et généralement associé aussi à la convivialité. C’est pourquoi, je conseille généralement à mes clients qui se sentent un peu perdus ou sceptiques, que le premier qualificatif d’un vin c’est : « J’AIME ou J’AIME PAS » ! Savoir citer tous les arômes présents dans une bouteille ne vous fera pas forcément plus apprécier son contenu. Et je vous passe l’aspect subjectif que cette démarche comporte. C’est pourquoi il faut d’avantage se concentrer sur l’essentiel : les sensations que cela vous procure.

 

 

Pouvoir expliquer pourquoi on aime ou on n’aime pas tel ou tel vin est un avantage pour être mieux conseillé. C’est vrai. Mais cela ne donnera rien de plus au vin en lui-même. Il faut être vraiment intéressé par cet univers, tant il est vaste et varié. Et envie d’avoir une certaine autonomie pour la sélection de ces bouteilles. Mais quand vous avez la possibilité de déguster les vins que vous achetez, le plus important c’est celui que vous préférez.

 

Deux verres de vin rouge, synonyme de plaisir et de relaxation.
Le vin comme source de plaisir et de relaxation.

Il est important de noter également, qu’un vin s’apprécie différemment en dégustation ou au cours d’un repas. Pour l’explication technique, des études ont montré que les protéines contenues dans les aliments inhibaient l’action de blocage de la salive par les tanins. Ainsi, la sensation d’astringence, ou l’effet « râpeux » d’un vin était atténuée en mangeant. Et puis, l’association que vous faîte entre un met et un vin peut vous donner une amélioration (ou non) de ce dernier. De la même façon que quelques aromates ou épices révèlent les saveurs d’un plat.

 

 

Je conclurai ce sujet par un élément plus général. Alors que nous revenons de plus en plus à la méditation et au développement personnel, le vin semble un excellent moyen de se retrouver. Alors foncez dans votre cave, enivrez-vous du parfum envoûtant de votre bouteille et prenez du plaisir simplement avec votre vin, et en oubliant tout le reste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *