Qu’est-ce qu’une bonne année, un bon millésime ?

Posted on Posted in Non classé
Bouchons en liège avec millésme
Bouchons millésimés

Voilà une question que mes clients me posent régulièrement.  La réponse que je leur donne est on ne peut plus simple : TOUTES ! À vraie dire, c’est avant tout une question d’usage et de goût. Je m’explique.

 

 

 

 

 

Vous avez par exemple des années très riches, avec de bonnes conditions climatiques. Le bon ensoleillement donnera une belle maturité aux raisins, comme cette année en 2015, et permettra au vin d’avoir une bonne structure. Il faut savoir que les tanins extraits des baies sont comme l’ossature d’un squelette. Plus ils sont solides, plus la longévité sera grande. Il en est de même pour le vin. Plus vous avez de tanins, meilleure sera la garde. Bien entendu, ce n’est pas le seul paramètre à prendre en compte, mais cela vous donne déjà une bonne idée.

 

D’autre part les années souvent considérées comme catastrophiques, parfois même avant les vendanges par des journalistes inexpérimentés, ne sont pas synonymes de mauvais vins. Ils sont juste plus « légers » et donc à boire plus rapidement.

C’est pourquoi, en fonction d’un instant T, vous avez des années à boire d’autre à garder. Et j’insisterai sur cet instant T, car une année considéré bonne pour la garde, ne le sera pas indéfiniment. Les excellents millésimes du siècle dernier, ne sont pas tous encore bon à l’heure actuelle.

 

Vous avez en outre un autre phénomène qui rentre en considération : votre goût. En effet, tout le monde n’aime pas les vieux vins, ou à l’inverse n’aime pas le vin trop jeune. En fonction de cela, votre attente sera donc différente. De plus, en raison de leur typicité, certains individus n’aime pas les années trop « solaires » ou à l’inverse trop « légères ».

Tableau des qualité des différents millésimes de vin
Tableau des millésimes

 

Enfin, il faut comprendre que les années considérées comme bonnes, sont en effet le résultat de bonnes conditions climatiques. Cela veut dire, que peu importe le vin, il sera sans doute bon, ou du moins de bonne qualité (la qualification de bon étant subjective). Or c’est dans les années les plus difficiles que l’on reconnait les vignerons, faisant ainsi preuve de toute leur technique et savoir-faire. En effet, il n’est pas impossible de faire du vin dans ces années-ci (hormis quelques exceptions). Comme ces vignerons ne constituent pas la majorité de la production, vous pouvez donc avoir des déceptions dans ce type de millésime.

 

Ainsi, pour connaître ce qui vous correspond, il faut déjà savoir ce que vous souhaitez faire : garder le vin, ou le boire rapidement. En ce qui concerne le goût, il n’y a pas de secret il faut essayer. N’hésitez pas à demander conseil à votre vigneron ou votre caviste, au sujet du potentiel du vin, et en fonction de votre échéance de consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *